Sélectionner une page

Ce n’est jamais agréable de crever à vélo et pourtant, ça peut arriver à tout le monde… ou presque : si vous suivez ces 5 astuces anti crevaison, vous n’aurez quasiment plus aucune chance de crever ! Je vous propose 5 astuces dans la vidéo ci-dessous et plus d’explication dans le reste de l’article !

1 – Respecter les pressions recommandées

Sur tous les pneus, il est inscrit sur le flanc une fourchette de pressions à respecter lors du gonflage de pneu. Si vous gonflez trop fort, le pneu pourrait éclater lorsque vous roulerez. Si vous ne gonflez pas assez, ce qui est bien plus fréquent, alors le pneu pourrait éclater en se faisant pincer entre la jante et le pneu ou le sol.

Pour respecter les conseils de gonflage du fabriquant, il faut évidemment une pompe avec manomètre, ce qui permet de connaître avec précision la pression de gonflage du pneu. Je vous recommande la Zéfal FP 30 à 36€ sur Amazon ou sur Alltricks à 29.99€.

2 – Une protection entre la chambre à air et le pneu

C’est assez méconnu, mais il existe des protections qui se placent entre la chambre à air et le pneu pour empêcher tous les corps étrangers qui traverseraient le pneu d’arriver jusqu’à la chambre à air, tout simplement. Celles que je possède ne sont plus vendues, mais je vous en propose d’autres similaires mais que je n’ai pas testé : Zéfal Z-Liner à 13,50€.

3 – Du liquide auto scellant

Saviez-vous qu’il est possible de démonter certaines valves de chambre à air ? Pourquoi ? Pour y insérer un liquide spécifique qui va colmater les petites crevaisons avant que l’air ne s’en échappe. En effet, une part importante des crevaisons sont des crevaisons lentes, c’est-à-dire de minuscules trous dans la chambre à air qui vont permettre à l’air de s’échapper en plusieurs heures. Le liquide inséré dans la chambre à air va permettre de colmater ces minuscules trous dans la chambre à air et ainsi empêcher les crevaisons lentes. Une opération à répéter tous les 2 à 7 mois pour éviter que le liquide ne sèche. Je vous conseille le Doc Blue de Schwalbe :

4 – Des pneus increvables

Tous les pneus vélo ne sont pas identiques : certains ont une meilleure adhérence sous la pluie, d’autres ont un meilleur rendement et certains pneus sont plus résistants aux crevaisons. Parmi les plus résistants, on trouve la gamme Marathon de la marque Allemande Schwalbe. La gamme Marathon comprend les modèles suivants :

  • Marathon : L’original, très durable (vous pourrez parcourir des distances bien plus importantes avant qu’ils ne s’usent) et résistant aux crevaisons (noté 5/7 sur ce critère par Shwalbe). A partir de 17.99€ en vélo de route et 14.99€ en 20″.
  • Marathon E-Plus : Optimisé pour les vélos électriques (ça veut juste dire que l’adhérence est garantie jusqu’à 50km/h), il est encore plus résistant aux crevaisons que le Marathon original avec une note de 7/7.
  • Marathon GT 365 : Pour ceux qui ne veulent pas sacrifier l’adhérence, même sous la pluie, pour la protection anti-crevaison (noté à 6/7). 29.99€ en vélo de route (taille 700mm), existe également en 26″.
  • Marathon Mondial : Le pneu le plus durable de la gamme, mais avec une protection 6/7 pour la version DD « Double Défense ». C’est l’un des mieux équilibré entre adhérence, protection anti-crevaisons et durabilité. 20.99€.
  • Marathon Plus : Très durable et avec la meilleure protection anti-crevaison possible, au détriment de la « roulabilité » et de l’adhérence. A partir de 25€, en 26″, 28″ et 700m.
  • Marathon MTB : Conçu pour la durabilité et une protection anti-crevaison maximale à VTT, mais un rendement (roulabilité) assez réduit. A partir de 36.90€ en 26″.
  • Marathon Winter Plus : Un pneu clouté pour rouler sur la glace à vélo !

La pub Marathon est impressionnante et réalisée sans trucage !

Les Schwalbe Marathon sont proposés en différentes tailles qui couvrent les petites routes des vélos pliants, jusqu’aux grands diamètres de pneu des vélos de route ou de ville. Mais tous les pneus Marathon ne sont pas disponibles dans toutes les tailles de pneu.

5 – Enlever débris des pneus

Tous les 100km parcourus, en particulier en ville, pensez à regarder minutieusement sur chaque pneu si des débris ne sont pas coincés dans l’épaisseur du pneu. En effet, la plupart des crevaisons sont causées par des débris qui rentrent dans le pneu et qui, au fur et à mesure que vous roulez, rentrent de plus en plus dans le pneu jusqu’à causer la crevaison. En vérifiant tous les 100km, vous avez de bonnes chances de les retirer avant qu’ils n’atteignent la chambre à air. Si vous continuez de crever malgré cette astuce, vérifiez plus fréquemment que tous les 100km. Inversement si vous ne retirez quasiment aucun morceau de verre ou métal lors de ces vérifications, vous pouvez réduire leur fréquence.

Cette astuce peut vraiment vous éviter de nombreuses crevaisons et elle a l’avantage de ne rien coûter ! Au contraire, elle vous fera éviter des chambres à air !